Magazine Géroscopie – Rivadis ou le respect de la peau de la naissance au grand âge

Le laboratoire Rivadis est né… en maternité, avec le lait de toilette inaugural de sa gamme Rivadouce Bébé lancé en 1971.

« Le succès a été rapide, la qualité reconnue, et pour nous, dès le départ, respecter la santé cutanée de ceux dont on prend soin au quotidien a été la pierre angulaire de notre développement » résumait alors, Michel Rival, le fondateur, pharmacien de formation. Aujourd’hui l’entreprise 100% familiale reprise au début des années 90 par Véronique et Christian Lainé, 150 collaborateurs, continue sur les jalons posés il y a 50 ans : des produits d’hygiène et de soins sûrs et naturels, fabriqués en France. Au-delà de l’univers des bébés et sans jamais oublier un ancrage médical garant du respect de la peau et de ses fragilités, Rivadis balaie désormais tous les âges de la vie. Il a su capitaliser sur son savoir-faire cosmétique pour aussi devenir expert des soins cutanés pour les personnes âgées et dépendantes. Tensio-actifs doux, nombre d’ingrédients limité, PH physiologique, agents hydratants… son service R&D a élaboré une gamme de produits d’hygiène et de soins pour peau âgée. Et a entamé une incursion dans le secteur des produits médicaux en mettant son expertise au service de la prévention des escarres.

Dermactyl A2B : Un concentré d’innovation contre les escarres

Le dernier-né de Rivadis Dermactyl A2B est un concentré d’innovation dans le domaine de la prévention des escarres, risques modérés à fort. Une originalité : son émulsion « quickbreak »* change de texture en cours d’effleurage, ce qui signe une bonne observance du protocole : elle se transforme en huile et facilite le glissement des doigts sur la peau. Ce dispositif médical allie une formulation unique à une galénique inédite. Enrichi en glycérine végétale et en phytosqualane, il hydrate intensément la peau dès la première application : des études ont montré qu’appliqué pur, il a présenté une activité hydratante des couches superficielles de l’épiderme statistiquement significative pendant les premières 24 heures de mesure avec un gain maximum d’hydratation de 68%
4 heures après l’application ! Il prévient aussi le dessèchement cutané à long terme tout en renforçant la tonicité et l’extensibilité cutanée. Enfin il protège la peau des zones à risque de l’adhésion des bactéries pathogènes extérieures grâce à un complexe breveté.
* littéralement « qui se casseinstantanément », terme de cosmétique.

Trois questions à Anne-Laure Husson – Responsable marketing division RivadisPro

Par  Catherine Tellier – Géroscopie

Rivadis fête ses 50 ans, quel est son avenir ?

Nous avons toujours travaillé avec des formules naturelles, c’est notre ADN… et c’est tout naturellement que nous avons lancé l’année dernière notre première gamme de soins bio pour les bébés. Cette approche « naturalité » sera élargie à toutes nos gammes, y compris le nursing pour personnes âgées.

Le laboratoire investit fortement dans la R&D, le bio est donc une priorité ?

Oui. Le bio est un axe fort de notre stratégie de développement. Il s’inscrit dans notre logique de marques fortes, engagées. La crise sanitaire a d’ailleurs encore potentialisé notre démarche RSE et accéléré notre volonté de repenser nos approvisionnements en allant vers les circuits courts et le sourcing local de nos principes actifs. Nous avons même relocalisé d’Allemagne une partie de notre flaconnage.

La gamme de prévention des escarres va-t-elle être développée ?

Oui. La voie est tracée avec notre huile de soin végétale en traitement préventif des escarres à risque faible à modéré et notre innovation Dermactyl A2B (risque modéré à fort). Notre volonté est de monter en valeur ajoutée médicale, parce que le postulat mis en évidence par la littérature scientifique est que meilleur est l’état cutané, meilleure est la prévention des escarres. Nous sommes aussi en train de travailler à une gamme de prévention de la dermatite associée à l’incontinence, avec le même souci d’adaptation aux gestes des soignants.