Comment hydrater et protéger la peau en hiver ?

Le froid de l’hiver met la peau à rude épreuve. Mais pour les peaux sèches, l’hiver est une saison encore plus délicate à passer. En effet, les peaux sèches manquent naturellement d’eau et de lipides épidermiques, ce qui entraîne une dégradation de la barrière cutanée et de son rôle de « couche protectrice ». Les agressions de l’hiver telles que le vent, la pluie ou la neige, ainsi que les fortes différences de températures (répétition des passages de l’intérieur à l’extérieur) accroît cette fragilité.

 

Une hygrométrie en chute libre, une peau qui se découvre

Contrairement aux idées reçues, le taux d’humidité de l’air chute en hiver. Par grand froid, l’air devient plus sec et la peau réagit en libérant son eau. Cette évaporation plus ou moins importante peut entraîner une déshydratation de la peau et donc un dessèchement de la peau. Combiné à d’autres facteurs d’origine environnementale comme le port de vêtements non respirant ou les UV en altitude, ce phénomène s’intensifie.

Résultat, la peau est tiraillée. Sur les parties exposées, on peut ressentir de petites brûlures ; les zones plus sèches peuvent, quand à elles, présenter de petites plaques (peau sèche qui pèle), des gerçures ou des crevasses. L’inconfort est réel et quelques gestes du quotidien peuvent devenir parfois moins agréables. Le visage, les lèvres, les extrémités, les mains sont les premières zones atteintes.

 

Les facteurs aggravants

En hiver, les conditions climatiques, l’excès d’hygiène et même le port de certains vêtements sont des facteurs de dessèchement de la peau :

  • L’exposition excessive aux basses températures, aux UV ou au vent contribue au dessèchement de la peau.
  • Les vêtements trop épais, ou composés de matières synthétiques, de laines, ou irritants dessèchent la peau. Les matières naturelles comme le cuir ou le coton, absorbent l’humidité et la gardent près du corps.
  • L’utilisation de savons fragilisent et amincissent la peau, car elles enlèvent la couche protectrice. Effet pervers, à moyen ou long terme, la peau devient plus grasse.
  • Les intérieurs dont l’hygrométrie est trop faible ou dont les pièces sont mal ventilées sont sources de déshydratation. Pour le confort vous pouvez installer un humidificateur d’air. Dans l’air, le taux d’humidité idéal est compris entre 40% et 60%.

 

Se protéger et s’hydrater en hiver

En hiver plus que jamais, la peau a besoin d’être hydratée régulièrement pour prévenir toute sécheresse et conserver sa souplesse. Les produits hydratants (lait émollient, baumes, etc.) auront pour fonction de nourrir la peau, réhydrater l’épiderme, de reconstituer ou de renforcer la barrière cutanée, la « couche protectrice ». Il est conseillé d’insister sur les lèvres et les mains. Plusieurs applications quotidiennes peuvent être nécessaires.